Rencontre sur le chemin du Vietnam

Publié le 8 Novembre 2008



Voici quelques photos de l'exposition des costumes de la population minoritaire ethnique au Vietnam :

































           


Il y a  54 minorités ethniques au Vietnam

Les Kinh, ethnie majoritaire qui représente quelque 87 % de la population totale, habitent  dans les plaines de delta ou côtières. Plus de 54 minorités ethniques cohabitent essentiellement dans les montagnes qui couvrent presque les deux tiers du territoire et sont,  à la différence des plaines, sous-peuplées. On ne compte approximativement que 7 millions d’hectares cultivés.

Au IV e siècle avant J.C., les Yue, tribus originaires de la basse vallée du Yang-tseu-kiang en Chine, émigrent vers le sud, le long des côtes, sous la pression des Han. Ils parvinrent au delta du Fleuve Rouge, au Nord-Vietnam, où ils se mêlèrent aux populations locales d’origine mélano-indonésienne. Ce brassage ethnique aboutit à la formation du peupLe Vietnamien, peuple laborieux et prolifique de cultivateurs. Les Viet, ou Kinh, qui ne sont donc pas des Chinois et parlent d’ailleurs une langue très différente, descendirent vers le Sud au cours des siècles : ils atteignirent le golfe de Thaïlande en 1714, et livrèrent bataille au peuple cham.

Les Cham, localisés dans le centre du Vietnam, formèrent autrefois un puissant royaume, qui fût fondé à la fin du II e siècle après J.C. : le Champa. Mais ce royaume, qui subit une très forte influence indienne, fût vaincu par les Vietnamiens au XV e siècle et les Cham furent massacrés en grand nombre, assimilés de gré ou de force. Il en resterait aujourd’hui seulement une vingtaine de mille, entre Nha Trang et Phan Thiet, dans une région particulièrement pauvre du pays.

Le haut pays est occupé par des ethnies très diverses, proto-indochinoises ou d’arrivée plus récente, qui détestent autant la plaine que les Viet la montagne. Au nord du Vietnam on rencontre d’abord, en remontant le Fleuve Rouge et ses affluents, les Thais, dont l’implantation serait la plus ancienne. Ils occupent les fonds des hautes vallées et pratiquent la riziculture. Ils se divisent en Thais blancs et Thais noirs, apparentés aux Thais du Laos, en Tay et en Nung. Plus haut, entre 300 et 800 m d’altitude, vivent les Dao, puis entre 900 et 1800 m les Hmong (ou Meo), tous venus de Chine, mais à des périodes de plus en plus tardives. Les premiers pratiquent la riziculture sur brûlis, les seconds l’élevage.

Enfin, sur les arêtes des plateaux et les crêtes élevées, on trouve les Lolo, vivant de façon très rudimentaire.

Les minorités du Centre et du Sud vivent sur les hauts plateaux. Ce sont les Moï, eux-mêmes divisés en populations de type malayo-polynésien, comme les Jarai ou les Edé, et en populations de type môn-khmer, comme les Bahnar ou les Sedang. A citer également les Muong, dont la langue est proche du vietnamien. Ces tribus, qui vivent sous un régime matriarcal, cultivent le riz sur brûlis et pratiquent la chasse. On retrouve certaines de ces tribus également au Cambodge et au Laos.

Il est une autre minorité importante au Vietnam, objet de maintes tensions dans l’histoire récente : celle des Hoa, les Vietnamiens d’origine chinoise. Ils seraient encore 900 000 dans l’ensemble du pays, dont 700 000 à Cholon, qu’ils fondèrent en 1778 aux portes de l’ex-Saigon. Un grand nombre d’entre eux, qui vivaient à Hanoi, à Haiphong ou au sud, ont fui Le Vietnam lors de la tension sino-vietnamienne en 1978-1979. Les Hoa sont essentiellement des commerçants de gros et de détail, peu intégrés en général, malgré une politique d’assimilation forcée au sud à partir de 1956, puis de marginalisation jusqu’à la fin des années 80. Leur exode en 1978-1979 a pendant un certain temps déstabilisé de nombreux secteurs de l’économie vietnamienne. Aujourd’hui, le Sud mène vis-à-vis d’eux une politique d’intégration et d’utilisation de leurs compétences.

Dans le sud du Vietnam, se trouvent également  895 000 Vietnamiens d’origine cambodgienne, les Kho-me ou khmers krom, l’ex-Cochinchine (actuel Nam Bo) ayant été en grande partie une terre khmère.


Source : http://www.matonkinoise.com/DE-POPULATION.htm pour aller voir les 54 costumes de la population minoritaire ethnique au Vietnam.






Et nous souhaitons la bienvenu à Tuan qui souhaite donné sa participation pour les chants vietnamiens, voici la photo de la rencontre :













Un petit moment de chant




















Et après avoir mangé, la soirée s'est terminée en chorale improvisée




 




Rédigé par Nhạc Việt Dominique

Publié dans #Spectacles de Dominique TRẦN

Repost 0
Commenter cet article

lessampaniersduvietnam 08/12/2008 08:56

Merci beaucoup de nous aiderà faire connaître notre action, et bravo pour ce que vous faites qui contribue à faire aimer le Vietnam.
Cordialement.
Hélène Finiels

Nhạc Việt Dominique 16/12/2008 20:41



Bonsoir Hélène Finiels,

Tout le plaisir est pour moi !, je suis très fière de vous compter parmis nous dans la communauté VIETNAM, et faire connaître vos actions pour aider le peuple vietnamien.Je vous souhaite une
bonne continuation ainsi que tous mes encouragements pour vos projets.
Très amicalement.



marie 29/11/2008 12:51

je passe vous faire un petit coucou très jolie blog

Nhạc Việt Dominique 29/11/2008 21:11



Bonsoir Marie,


C'est un plaisir d'avoir de vos nouvelles, vous êtes la bienvenue sur mon blog aussi souvent que vous le désirez.A très bientôt.